Les dérives de la finance face à la pauvreté americaine

Les dérives de la finance face à la pauvreté americaine


Une chose est pire le secteur de la finance et les produits dérives ou toxiques qui s’échange sur les marchés… c’est que tout le monde ne puisse avoir accès aux services financiers. Une récente étude Americaine à fait ressortir un chiffre effrayant : 1 Americain sur 12 n’a pas de compte bancaire, ni d’épargne.

L’enquête révèle également que seulement un ménage sur 5 à accès à d’autres services comme le prêt immobilier et autres.

Tous les non épargnants ne sont pas pauvres

Certes, toutes les personnes ne possédant pas de compte bancaire ne sont pas pauvre et ne pas avoir de compte bancaire n’est pas réservé aux seuls pauvres.Mais le taux de personnes sans compte bancaire parmi les ménages à faible revenu est plus de trois fois supérieur au taux mondial des autres pays riches…

“Le non bancarisées n’ont généralement pas d’autre choix que d’utiliser de l’argent pour toutes leurs transactions. Sans un compte pour mettre paient des contrôles en, ils doivent utiliser des services d’encaissement de chèques-. Cela ne signifie pas seulement encourir des frais; transporter de grosses sommes d’argent augmente également le risque et le dommage de vol. Pour payer leurs factures de services publics de la nécessité non bancarisées soit un mandat non bancaire, pour lequel ils doivent payer une taxe, ou un endroit qui accepte les paiements en espèces utilitaires.” ( source : economist.com)

Le crédit, un droit accessible à une minorité

Quand ils ont besoin de crédit, les personnes ne possédant pas de compte bancaire ont recours aux prêteurs sur gage. Ils mettent souvent une grande partie de leur bien en jeu afin de’accès à la proriété. non bancarisées aux prêteurs sur salaire ou, s’ils ont une voiture, la voiture-titre des prêts garantis par leurs véhicules. D’ailleurs l’argent prêter par les préteurs sur gage à atteint en 2012 les 28 milliars de dollars, la demande est toujours très forte. l’effet pervers de ce type de prêt est que les taux d’intérêts sont souvent très élevés et insoutenables.

Il est désormais difficile de rompre la spirale négative du prêt sur gage, les banques ont grandement durci les conditions de prêt depuis le crise des subprimes. Ce qui rend le prêt sur gage  un des moyens les plus aisé d’obtenir de l’argent.

“Michael Poulos d’Oliver Wyman, un cabinet de conseil, affirme qu ‘«avant la crise, presque tous les comptes bancaires fait de l’argent. Grands comptes fait de l’argent sur la propagation et les petits comptes fait de l’argent sur les frais incidents. Vous avez fait de l’argent sur tous les comptes avec frais d’interchange. Tout cela est soit fortement réduits, voire complètement disparu. “Oliver Wyman estime que les banques américaines maintenant perdre de l’argent sur les comptes de 37% de la consommation.”

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.