Quel totem de trading choisirez-vous ?

Quel totem de trading choisirez-vous ?


L’activité de trader n’est absolument pas structurée à la base, et d’une certaine manière, c’est très bien ! Chacun de nous est libre de créer son propre système de travail, dispose de son temps à sa convenance et prend seul les décisions qui lui reviennent : bref, le trading offre beaucoup de liberté.

On a toutefois trop facilement à oublier que des droits impliquent aussi des devoirs. La notion d’équilibre est au centre de mon travail de trader, mais aussi de coach. En l’absence d’équilibre entre la liberté et la responsabilité, nous pouvons facilement perdre pieds et devenir tout à coup très vulnérables face à nous même.

« Le pire ennemi du trader, c’est lui-même » sous-titre au combien évocateur du blog psychotrade.fr! Lorsqu’on a compris cela, seule une petite partie du travail est accomplie. Reste ensuite à mettre en pratique concrètement des outils, des modes de pensées, une structure qui permette de faire de vous-même votre meilleur atout.

Voici mon histoire :

Lorsque j’ai commencé à trader, il y a environ 5 ans ; j’avais un mental de guerrière. Comme j’étais fière de me lancer dans ce défi un peu fou d’aller gagner de l’argent sur les marchés financiers ! J’aimais me dire que j’allais livrer un combat où peu de personnes osaient encore aller. Le cœur vaillant, le regard dans le lointain comme pour mieux observer ma gloire, je partais à la conquête de ce nouveau monde. J’ai fait un pas, et puis 2 ; et je me suis ramassée, une fois, 2 fois, 10 fois… Bref, après 2 mois de gamelles journalières, et allégée de 25ke ; je me suis dit qu’il fallait peut être faire une trêve. Déconfite, et le regard tourné vers le sol, ma gloire était bien loin lorsque je brandissais le drapeau blanc de l’abandon. Signature du traité de paix, la tristesse fit bientôt place à la honte, elle-même chassée par la colère, et puis, la résignation, tout simplement.

A cette époque, pas si lointaine ; mon totem était « la louve alpha »! Le péché d’orgueil n’étant pas uniquement punis par le divin patron, la vie ne tarda pas à m’envoyer son feed-back : il fallait choisir un autre totem.

Comme j’étais sous perfusion technique (j’ai un mentor trader depuis longtemps), j’avais bien compris que le problème ne venait pas de la stratégie ou du money management mais de ma capacité à l’appliquer. Je décidais donc de travailler sur mon comportement : mieux gérer mon  impulsivité, mon orgueil, mes émotions, mon stress etc… Je me donnais donc l’objectif de régler ces questions en 3 mois, ce serait en effet amplement suffisant pour résoudre des problèmes aussi dérisoires ; et puis, ce n’est pas comme si j’étais comme tout le monde, je suis tellement plus maligne que la moyenne !

Autre attitude, autre totem : J’étais passée du loup au « renard malin ». Sous-estimer l’ampleur de la tâche, refuser la possibilité de l’échec ne sont pas vraiment des facteurs de réussite… Mon assurance et mon optimisme, qui m’avaient tellement servis dans le milieu commercial allait me donner du fil à retordre !

Le trimestre allait se transformer en 1 an, puis presque 2 avant que je ne sois prête à retourner sur les marchés financiers. Le renard perdait progressivement de sa superbe et de son éloquence.

Je prenais peu à peu conscience de l’ampleur de la tâche : mon comportement, mes réflexes naturels n’étaient absolument pas adaptés aux besoins du trading. Je devais faire un choix cornélien : Je disposais d’une chance rare, un mentor très compétent,  gratuit et corvéable à merci qui pouvait m’aider à construire la vie de mes rêves (liberté, argent) et des freins comportementaux qui me semblaient vraiment rédhibitoires.

Cette période de besogne acharnée mérite un totem à sa mesure, « la fourmis ouvrière ».

Finis le sentiment de conquête et de facilité ; adieu les rêves illusoires et l’orgueil démesuré ; la fourmi fait sa besogne avec constance et pugnacité. Chaque jour, elle travaille, pousse, construit ; devant l’adversité, elle résiste. De tous mes totems, c’est celui qui m’inspire le plus de respect et d’affection.  La fourmi n’est pas orgueilleuse et pourtant, à se mesure, elle construit des cités gigantesques. Infatigable, c’est une vraie guerrière au sens noble du terme ; elle se bat contre elle-même pour faire évoluer son groupe. C’est « la fourmis » qui allait construire les bases de ma réussite.

Malgré tout le respect que je lui porte, « la fourmi ouvrière » ne pouvait pourtant pas rester mon totem jusqu’à la fin de mes jours. Mon travail sur les marchés financiers en était à présent à des performances inespérées puisque j’arrivais tant bien que mal à 0. Enfin, je ne perdais plus d’argent !

Je commencer donc à relâcher la pression, et à établir un fonctionnement qui me permettrait d’augmenter progressivement. J’utilisais alors les techniques que j’avais appris pendant ma période « fourmis » et parvenais à prendre une certaine distance avec les événements immédiats.

J’adoptais la technique des petits ruisseaux qui font les grandes rivières : je faisais donc beaucoup de trades, avec des petits gains et des petites pertes. L’implication dans chaque trade en était largement amoindrie.

le trader et la poule
Mon totem devient alors « la poule qui picore », et voilà maintenant 2 ans que je respecte et chéris ce totem, bien qu’il ne soit ni glorieux, ni fun.

J’ignore aujourd’hui si mon avenir sera fructueux ou destructeur. Peut-être suis-je « au sommet de ma gloire » et que je me dirige vers les abîmes ; peut être suis en train de construire un avenir paisible et porteur. La poule ne se pose pas toutes ces questions, son job, c’est de picorer les miettes du jour, de survivre, ici et maintenant.

Abandonner ses velléités de puissance et de contrôle n’est pas toujours facile, reconnaître sa force, accepter sa faiblesse demande un certain recul et une acceptation de soi dont la réussite en trading ne peut pas se passer.

Alors dites-moi, c’est quoi votre totem ?

[polldaddy poll=7390651]

(1) Comment

  1. Michel@Trading-Attitude

    À quoi bon rester devant un écran toute la journée, ou même quelques heures par jour pour grapiller de petits pips ? Autant le faire faire par un robot de trading. Ce n'est pas évident d'en créer un qui fonctionne, car un algo sera toujours moins performant que le cerveau humain, mais c'est possible. Avec un indicateur très simple et une stratégie très simple j'en ai fabriqué un après des années de recherche. C'est quand même plus reposant :-). Et on se pose moins de questions psycho :-)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.